Glossaire

A.

Actif net
Montant net global des avoirs d’un OPCVM évalués au prix de marché et diminué des dettes.

Action
Titre de propriété représentatif d’une partie du capital de l’entreprise qui les émet. L’action peut rapporter un dividende et donne un droit de vote à son propriétaire. Les actions peuvent être cotées en bourse, mais pas obligatoirement.

Action à bon de souscription d’action (ABSA)
Action assortie d’un ou de plusieurs bons donnant droit à son détenteur de souscrire ultérieurement d’autres actions, à un prix préalablement fixé.

Alternext Paris
Alternext est un système multilatéral de négociation organisé (SMNO). Il s’agit d’un marché à mi-chemin entre un marché réglementé comme Euronext et le Marché libre, avec des obligations d’information renforcées par rapport à ce dernier. Alternext offre des conditions d’accès simplifiées aux sociétés souhaitant lever des capitaux dans la zone euro.

Arbitrage
Opération consistant à vendre des parts ou actions d’un OPCVM au profit d’un autre OPCVM. L’opération est transparente pour le salarié et s’apparente à un transfert des avoirs entre les supports d’investissement proposés.

Assemblée générale extraordinaire
Elle a pour objet de soumettre au vote des actionnaires des résolutions particulières, relatives à la modification des statuts de la société, aux autorisations d’émission d’actions ou de titres donnant accès au capital (obligations remboursables en actions, etc.) et à l’octroi d’options pour la souscription ou l’achat d’actions ou l’attribution gratuite d’actions au personnel salarié et/ou aux dirigeants.

Assemblée générale ordinaire
Moment privilégié pour l’actionnaire de s’informer sur la situation de la société et de s’exprimer sur sa gestion. Son objet principal est l’approbation des comptes sociaux de l’exercice qui sont présentés par le conseil d’administration ou le directoire et, éventuellement, l’information sur les comptes consolidés ainsi que la nomination ou le remplacement des membres des organes d’administration, de contrôle ou de surveillance de la société.

Avis d’opéré ou d’exécution
Bordereau remis par un intermédiaire financier à son donneur d’ordre pour l’informer que l’opération d’achat ou de vente a été réalisée. Ce document comporte des indications sur la nature de l’ordre exécuté, son montant, sa date et les conditions tarifaires de son exécution (frais de courtage, impôts, etc.).

B.

Business Angels
Personnes physiques accompagnant le fondateur en investissant leur argent personnel et en apportant leurs avis et conseils.

Business Plan
Plan de développement stratégique de la société sur 3 à 5 ans avec commentaires détaillés dans les domaines commerciaux, concurrence, produits, techniques, moyens de production, investissements, hommes, informatique, financiers…

C.

Capital Retournement (Turnaround)
Financement en fonds propres d’entreprises ayant eu des difficultés et pour lesquelles des mesures permettant le retour aux bénéfices sont identifiées et mise en œuvre.

Capital Risque (Venture Capital)
Il correspond à un investissement réalisé par des investisseurs en capital en fonds propres ou quasi fonds propres dans des entreprises jeunes ou en création, présentant un fort contenu technologique. Selon la maturité du projet à financer, le Capital Risque se subdivise comme suit :
- l’Amorçage finance le stade de la recherche avant la création de la société
- la Création finance la création de l’entreprise et le tout début de son activité
- la Post-Création intervient lorsque l’entreprise a déjà achevé le développement d’un produit et a besoin de capitaux pour en démarrer la fabrication et la commercialisation.

Capital Investissement (Private Equity)
Prise de participation en capital dans des entreprises généralement non cotées. Le Capital Investissement est un soutien fondamental de l’entreprise non cotée tout au long de son existence. Le capital-investissement se décline sous plusieurs formes :
* le capital-risque pour financer le démarrage de nouvelles entreprises.
* le capital-développement pour financer le développement de l’entreprise.
* le capital-transmission ou LBO destiné à accompagner la transmission ou la cession de l’entreprise.
* le capital-retournement pour aider au redressement d’une entreprise en difficulté.

Capital développement (Venture Capital)
Investissement en fonds propres ou quasi-fonds propres, en général minoritaire, destiné à financer le développement d’une entreprise ou le rachat de positions d’actionnaires. L’entreprise partenaire est une société établie sur ses marchés, profitable et présentant des perspectives de croissance importantes. Cette opération vise à accompagner le dirigeant dans sa stratégie de développement avec un objectif de création de valeur et de liquidité à moyen terme. Certaines firmes du secteur du capital-investissement sont spécialisées sur ce type d’activités, réputé moins risqué car l’investisseur potentiel a déjà accès à un historique de comptes, une équipe constituée et un marché existant.

Credit crunch
Freinage ou arrêt de l’octroi de nouveaux crédits par les banques, qui jugent que leur situation, ou celle de leurs clients, ne leur permet pas de prendre de nouveaux risques et ce, quel que soit le taux auquel l’emprunteur est prêt à prendre le crédit et indépendamment de toute politique officielle. Cet effondrement du crédit intervient à la suite de pertes importantes réalisées par les banques sur des marchés financiers en crise. Le credit crunch peut aussi être la conséquence d’une réticence accrue des entreprises ou des particuliers à emprunter.

D.

Dette senior
Dans la structure de financement, elle correspond aux apports en dette amortissable réalisés par des banques. Les intérêts annuels et le remboursement annuel sont prioritaires par rapport à la mezzanine.

Due diligence (Audit)
Ensemble des mesures de recherche et de contrôle des informations permettant à l’investisseur en capital de fonder son jugement sur l’activité, la situation financière, les résultats, les perspectives de développement, l’organisation de l’entreprise.

E.

Effet de levier (Leverage)
Effet multiplicateur de la rentabilité des capitaux propres résultant du recours au financement externe.

F.

FCPR (Fonds Commun de Placement à Risques)
Appartenant à la famille générale des OPCVM, le FCPR est une copropriété de valeurs mobilières et n’a pas de personnalité morale. Il est géré par une société de gestion, agréée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui agit au nom et pour le compte du FCPR, le représente et l’engage. Un FCPR doit investir dans des participations au capital de sociétés, en respectant certains quotas selon les types d’investissement.

FCPI (Fonds Communs de Placements dans l’Innovation)
Créés par la loi de finances de 1997, les FCPI sont des FCP dont l’actif doit être constitué à hauteur de :
• 60 % au moins par des titres de sociétés non cotées ayant leur siège ou un établissement stable dans l’Union Européenne, soumises à l’impôt sur les sociétés, employant moins de 2000 salariés et présentant un caractère innovant. Le caractère innovant d’une société s’apprécie notamment en fonction de ses dépenses de recherche et de développement, ou de son agrément par l’Agence Nationale pour la Valorisation de la Recherche (ANVAR).
• les 40% peuvent être investis en actions, en obligations ou en produits monétaires, soit directement, soit par l’intermédiaire de fonds, et les investisseurs privilégieront les valeurs de croissance (i.e. des sociétés correctement estimées par les marchés et dont l’activité devrait croître à l’avenir, entraînant le titre à la hausse) cotées sur les marchés de valeurs de croissance européens et les sociétés non cotées ayant un bon potentiel de développement.

FIP (Fonds d’Investissement de Proximité)
Créés par la loi pour l’Initiative économique du 1er août 2003, dite loi Dutreil, les FIP ont été lancés pour répondre au manque de fonds propres des entreprises régionales, assurer leur pérennité et celle des emplois. Les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) sont des FCP dont l’actif doit être constitué :

  • A 60 % au moins de titres de PME régionales non cotées – dont au moins 10% de jeunes entreprises de moins de 5 ans. Ces entreprises doivent, soit avoir leur siège social, soit exercer principalement leur l’activité dans la zone géographique définie (1 à 3 régions administratives limitrophes).
  • Les autres 40 % peuvent être investis en actions, en obligations ou en produits monétaires, soit directement, soit par l’intermédiaire de fonds.

Les FIP offrent un accès aux investissements les moins risqués du non coté : le capital-développement et le LBO. En principe le FIP investit dans des sociétés plus avancées en développement que celles dans lesquelles investit le FCPI. Ainsi le risque est potentiellement un peu plus faible, ainsi que l’espérance de gain.

L.

LBO (Leverage Buy Out)
Acquisition d’une entreprise par des investisseurs en capital, associés aux dirigeants de l’entreprise achetée, dans le cadre d’un montage financier comportant une proportion plus ou moins importante d’emprunts et dont le remboursement est prévu par un prélèvement sur les cash-flows futurs.

M.

Mezzanine
Financement qui complète la dette senior à laquelle elle est subordonnée. Il est mieux rémunéré que la dette senior et permet sur option d’avoir accès au capital de la société.

N.

NTIC
Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) désignent généralement les nouvelles technologies utilisées dans le traitement et la transmission des informations et de la communication. Ce sont les technologies issues du mariage de l’informatique, de l’électronique, des télécommunications et de l’audiovisuel. Les NTIC sont souvent dans les secteurs suivants : télécommunication, internet, media, informatique (software et hardware), et électricité.

O.

OBSA
L’obligation à Bon de Souscription d’Actions (OBSA) est une valeur mobilière
donnant accès au capital, émise par la société et souscrite par un
investisseur, se composant d’un titre de créance (l’obligation) et d’un bon
de souscription d’actions (BSA) de la société. Le BSA permet de souscrire à
une future augmentation de capital à un prix fixé.

OC
L’Obligation Convertible est une valeur mobilière donnant accès au capital,
émise par la société et souscrite par un investisseur, se composant d’un
titre de créance (obligation) et de la faculté de convertir cette créance en
actions de la société. L’obligation convertible s’assimile à une obligation
classique avec une option d’achat sur des actions nouvelles de l’émetteur.
C’est un produit d’une grande souplesse d’utilisation puisque le taux
d’intérêt peut être fixe, variable, indexé, flottant, révisable, etc., toute
condition d’amortissement pouvant par ailleurs être envisagée.

P.

Pacte d’actionnaires
Convention conclue entre les actionnaires de la société (fondateurs et investisseurs en capital) pour organiser leurs relations en tant qu’actionnaires.

Private Equity (Capital Investissement)
Prise de participation en capital dans des entreprises généralement non cotées. Le Capital Investissement est un soutien fondamental de l’entreprise non cotée tout au long de son existence. Il finance le démarrage et les étapes post démarrage (Capital Risque/Venture Capital), le développement (Capital Développement/Expansion Capital), la transmission ou l’acquisition (LBO) de cette entreprise.

Private investment in Public Equity (PIPE)
Le PIPE est une augmentation de capital (actions, obligations…) réservée à certains fonds de capital-investissement au lieu d’un appel public à l’épargne. Ces opérations sont particulièrement appréciées des petites entreprises faisant appel public à l’épargne. Celle ci émettent pour les fonds intéressés des actions pour un prix généralement légèrement inférieur au prix de marché, la décote ne pouvant toutefois généralement pas dépasser 20% par rapport au cours. Les entreprises émettrices obtiennent donc des ressources financières plus rapidement. Les fonds d’investissement de leur côté achètent des actions pour un prix avantageux et contrôlent le fonctionnement de l’entreprise en tant qu’actionnaires importants, ce qui leur permet d’optimiser la gestion de la société dans une optique de meilleure rentabilité.

S.

SCR (Société de Capital Risque)
Bénéficiant d’un régime fiscal spécifique, la SCR est constituée sous forme d’une société par actions dont les actionnaires sont les investisseurs en capital. Son objet exclusif est la gestion d’un portefeuille de valeurs mobilières non cotées pour au moins 50 % de son actif net.

T.

TRI (Taux de Rentabilité Interne)
Taux mesurant la rentabilité annualisée moyenne d’un investissement constitué de flux négatifs (décaissements) et de flux positifs (encaissements). Il est utilisé pour mesurer et suivre l’évolution de la performance des opérations de Capital Investissement.

V.

Venture loan/debt
Un financement sous forme de dette à une entreprise qui est encore fortement dépendante des investissements de capital risque pour financer ses activités.  Un investissement en venture loan/venture debt est un prêt à taux d’intérêt garanti remboursé chaque mois ou chaque trimestre. C’est un investissement qui est le relais d’autres investissements en capital, il vient en complément de l’investissement en capital. Il concerne essentiellement les sociétés technologiques et les jeunes PME qui oeuvrent dans le secteur des nouvelles technologies. C’est une technique d’investissement qui donne plus de sécurité et de protection à l’investisseur car l’évènement de liquidité est connu et le remboursement du prêt amorti mensuellement ou trimestriellement de sorte qu’à moins d’un défaut, le prêt est toujours remboursé. Ce type d’investissement est le plus souvent assorti de BSA pour environ 10% à 20% du montant de la dette consentie. Enfin, le remboursement de la dette est « senior » par rapport aux autres titres de créance, c’est-à-dire prioritaire.

 

 

 

 

© Copyright Bordeaux Consulting Group 2014. All rights reserved.